Lonnie Liston Smith & The Cosmic Echoes - Expansions

Jazz Funk, Soul Jazz, Big Bands, Latin Jazz…

Funky admins : Wonder B, funkiness, silverfox

Avatar du membre
Revpop

Lonnie Liston Smith & The Cosmic Echoes - Expansions

Message par Revpop » 14 nov. 2011 23:41

COMME LA RENCONTRE FORTUITE SUR LA TABLE DES LOIS DE LA SOUL D'UN BONNET ET DU COSMOS

Lonnie Liston Smith & The Cosmic Echoes ‎– Expansions (Flying Dutchman ‎– BDL1-0934, 1975) Gatefold

Image

Image

Titres

A1 Expansions 6:04
A2 Desert Nights 6:45
A3 Summer Days 5:53

B1 Voodoo Woman 4:13
B2 Peace 4:13
B3 Shadows 6:20
B4 My Love 5:40

Crédits

Lonnie Liston Smith (A1, B1, B3, B4) : piano électrique
Lonnie Liston Smith (A1, B1 à B4) : claviers [Electronic Keyboard Textures]
Lonnie Liston Smith (A2, A3, B2, B4) : piano
Cecil McBee : basse
Leopoldo (A1 à B1, B3, B4) : bongos, percussions
Michael Carvin (B1) : clavinet
Lawrence Killian (A1 à B1, B3, B4) : congas, percussions
Art Gore (A1 à B1, B3, B4) : batterie
Michael Carvin (B2) : batterie
Donald Smith (A1 à B1, B3) : flûte
Dave Hubbard (B1, B3) : flûte alto
Michael Carvin (A1, A2, B1, B3, B4) : percussions
Dave Hubbard (A2, A3, B3, B4) : saxophone soprano
Dave Hubbard (B1) : saxophone ténor
Donald Smith (A1, B2, B4) : chant
Donald Smith (B3) : chant (texture)

Producteur : Bob Thiele, Lonnie Liston Smith


Le détective privé R. prit un billet pour le Pavillon "Les Echos Cosmiques et les Visions Soul de LLS" à l'Exposition Universelle de Milan en 2015.
Quelques temps auparavant, tard dans la soirée, il reçut un coup de fil affolé de Lonnie Liston Smith en personne :
-"Ma collection de bonnets a disparu... Je ne peux plus exercer mon art... Mes Echos Cosmiques ne font plus aucun effet...". Devant le silence pesant du détective privé, LLS surenchérit :
-"Mais je ne peux plus guérir le monde et si je ne les retrouve pas assez vite, le monde s'écroulera..."
-"Des Echos Cosmiques, des bonnets et la fin du monde" soupira R. "... Je crains de ne pas comprendre et par la même de ne pas pouvoir vous aider et si...". LLS l'interrompit :
-"Si, Si, allez au Pavillon créé en l'honneur de mon album "Expansions" à l'Exposition Universelle et vous comprendrez. Merci. Vite je vous en prie..."

Devant l'entrée du Pavillon, une faune, bizarre et bigarrée, aux costumes étranges et colorés (très éloignés de l'étiquette du bon goût), s'égosillait et gesticulait dans tous les sens tel un essaim de guêpes.
- "Une bande de Mystiques tous avec un bonnet sur la tête, un détail qui a de l'importance..." se dit R.
Une hôtesse, en robe laminée, l'accueillit dans le vestibule sombre qui donnait sur un vaste couloir ou l'on devinait une enfilade de hautes portes drapées de noir ébène. Il entra dans la pénombre d'une cellule circulaire au centre duquel se dressait un fauteuil pivotant aux allures de chaise électrique, aux excroissances mécaniques chromées : un appareillage réminiscent de la salle de torture d'Orange Mécanique.
Une voix d'outre tombe diffusée par des haut-parleurs lui donna toutes les instructions, il obtempéra et positionna sa tête, ses bras - laissant ses avants-bras nus, la paume des mains tournée vers l'extérieur - et ses jambes sous la dictée de cette voix qui, une dernière fois, lui souhaita "Bon Voyage Monsieur R.".
Tout d'un coup, le piège se referma, ses chevilles et ses bras furent pris entre des tenailles, un casque sur la tête lui maintint les paupières grandes ouvertes, une seringue lui injecta du sérum dans une veine de l'avant-bras et il perdit connaissance.

Noir complet. Silence. "Expansions".
Le triangle magique démarre, comme l'horloge du temps, suivi d'une basse liquide, visqueuse et sinueuse qui te remonte jusqu'aux fin fond des tripes; les percussions tracent la route et soudain le toit ovale de la cellule s'ouvre laissant jaillir la lumière en nappes de synthés successives envahissant l'espace, te noyant le cerveau. Le piano Rhodes aidé de la diabolique pédale Wah Wah charrie des images qui défilent à toute vitesse car tu es devenu oiseau sur le toit du monde, suspendu dans les airs de la stratosphère, tu es le migrateur qui parcourt terres et mers.
L'ivresse vertigineuse explose ta vision en gerbes lumineuses puis en un camaïeu d'une couleur encore inconnue, le monde devient alors abstraction.
Tu reviens à la douce réalité lorsqu'une voix chaude caresse ton esprit et baguenaude avec une flute flottant et voguant dans les airs.

Noir complet. Silence. "Desert Night".
La nuit apparaît, une nuit enchantée dans laquelle les percussions épouseraient les étoiles et la basse profonde et monocorde le temps. Les premières mesures du piano zèbrent le ciel telles des étoiles filantes, le souffle félin des saxos transporte, à travers le désert, les poussières d'étoiles qui s'évanouissent sur les dunes sablonneuses et moelleuses.
Une flûte primitive aux sons archaïques parcourt les veines du monde, d'un sang rouge terreux, et te renvoie à tes aïeuls, aux premiers hommes, aux premiers combats à l'aube du temps soutenus par le martèlement grandissant et sans fin du piano forte...

Noir complet. Silence. "Summer Days".
Tes yeux sont éblouis par le jour, par le groove joli-chantant du saxo, par ces congas et bongos qui tels des vaguelettes bleues te lèchent l'âme, par ces notes de piano véritables rayons de soleil.
Ici le bonheur est présent, la mer est majestueuse, le sac et le ressac propulsés sur un rythme latino : tu te fends de ton plus beau sourire...

Noir complet. Silence. "Woodoo Woman".
La pulsation de la batterie et la basse obsédante te prennent au creux de tes reins; la mélodie du saxophone joue le simulacre du plaisir.
Tu te retrouves sur la terrasse d'un ancien palace colonial aux palmiers et aux bougainvilliers rouge sang. Au loin une forme floue, spiraloïde s'avance avec grâce, ses gestes que tu devines lascifs, au rythme des percussions qui épousent ses pas d'entrechat. Cette silhouette devient une femme aux mille voiles de crêpes noires qui danse avec élégance, les synthés gonflant ses voiles laissent apparaitre ici et là des épaules dénudées, un diamant au nombril ou un sein galbé... Et elle passe, fugitivement, à côté de toi, avec ses yeux de braise, pour disparaître derrière une colonne blanche, un léger souffle (son haleine ?) te rafraichissant le visage.

Noir complet. Silence. "Peace".
Pièce blanche, nulle couleur trahissant la couleur. Un blanc éternel. Tu es couché sur un linceul blanc où tu serais libre de tous tes mouvements mais tu ne fais rien, tu respires la paix et cette voix blanche, ce chuchotement, qui te transporte à tout jamais et ces petites notes blanches d'un piano blanc, où les touches noires auraient été effacées, qui te bercent indéfiniment...
Ne laissant que la mélodie et la clarté éclatante des synthés au lointain derrière une fenêtre blanche...

Noir complet. Silence. "Shadows".
Basse ronde, le synthé s'avance subrepticement, quand arrive la mélopée orientalisante du saxo qui embrasse toute l'atmosphère, quelques gouttes de rosée de piano rhodes rafraichissent l'air.
La lumière baisse, les synthés recouvrent de leurs ombres le monde : l'obscurité nait. Les dernières lueurs du soprano résistent, seules les lucioles subsistent sous la forme de grappes de notes de piano rhodes.
Les couleurs se délitent, les formes s'évanouissent dans le couchant. L'un devient multiple par l'assombrissement des sens.

Noir complet. Silence. "My Love".
Voyage à l'intérieur de moi-même : je suis logé dans mon subconscient. Je dois faire place au sentiment de l'amour. Je me délecte de cette divine mélodie chantée par ce piano, cette superbe voix féline à travers laquelle les visages délicats des femmes longtemps chéries défilent comme sur un Praxinoscope : sourires, yeux et mains me frôlent et me font frissonner.
C'est un manège sensuel qui tournoie sans fin faisant apparaître en filigrane la forme d'un piano magique à coté duquel Lonnie Liston Smith laisse ses doigts fins flirter avec les touches, son visage irradié de bonheur sous son bonnet jaune cerclé d'un liseré aux couleurs chatoyantes...

Noir Complet. Silence. Fin.
Le spectacle est terminé. Le détective Privé R. sortit du Pavillon, groggy mais heureux, pensant avoir résolu l'énigme de la disparition des bonnets.
C'est à ce moment là qu'il chantonna, au milieu de la faune aux yeux furieux, les paroles suivantes :
"Bonnet jaune cerclé d'un liseré aux couleurs chatoyantes,
Bonnet façon peau de serpent aux couleurs arc en ciel,
Bonnet blanc, Bonnet rouge,
Bonnet noir à pois blancs, Bonnet noir aux diamants étincelants...
"

Il prit rendez vous directement dans l'appartement du vieux Lonnie.
La rencontre eut lieu et lorsque la porte s'ouvrit, le détective R., sortant et souriant, laissa derrière lui un Lonnie aux anges :
-"Comment avez vous retrouvé ma collection ? par quel miracle ? Dites moi"
-"Cherchez les clés en vous, car elles sont en vous, nul doute..." et il dévala les marches de l'escalier quatre par quatre comme il en avait l'habitude, ses yeux furent éblouis par la lumière de la rue, il mit le bonnet noir en laine serrée - cadeau de LLS - et il partit sauver la face du monde...

Note: 6 stars / 6
(Chef d'oeuvre absolu).

Image
Image


Extraits :

Expansions :



Desert Nights :



Summer Days :



Voodoo Woman :


Peace

Shadows :



My Love :



Avatar du membre
good vibes

Lonnie Liston Smith & The Cosmic Echoes - Expansions

Message par good vibes » 15 nov. 2011 13:08

Cosmic.. cosmic ...
Son tube planétaire "Expansions" me fait toujours le même effet...
Mister Lonnie Liston Smith est de plus très bien réédité en CD et à des prix très abordables via un coffret de 5 CD's reprenant cet album, pierre angulaire de sa discographie.

Avatar du membre
Revpop

Lonnie Liston Smith & The Cosmic Echoes - Expansions

Message par Revpop » 15 nov. 2011 22:15

WELCOME TO LONNIE LISTON SMITH HATS GALLERY !


Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Avatar du membre
in the jungle groove

Lonnie Liston Smith & The Cosmic Echoes - Expansions

Message par in the jungle groove » 15 nov. 2011 22:46

Le dernier, c'est Lonnie Smith, un autre clavieriste de talent qui a fait de superbes albums!

Super chronique encore cher REvpop... :afro:

Avatar du membre
Revpop

Lonnie Liston Smith & The Cosmic Echoes - Expansions

Message par Revpop » 15 nov. 2011 23:03

in the jungle groove a écrit :Le dernier, c'est Lonnie Smith, un autre clavieriste de talent qui a fait de superbes albums!
Merci ITJG, tu fais partie de nos plus fins limiers et tu as repéré rapidement le "fake" !

Et le Détective Privé ITJG, le trench Coat qui ressemblait étrangement à ce qu'il écoutait comme Funk à savoir un peu crade et qui était trop long de plusieurs tailles - traînant dans les flaques d'eau - ce qui lui imposait de prendre l'ascenseur au lieu de monter les escaliers quatre par quatre comme son collègue R. sous peine d'accident mortel ... :D

Avatar du membre
funkiness
Site Admin

Lonnie Liston Smith & The Cosmic Echoes - Expansions

Message par funkiness » 16 nov. 2011 00:54

Masterpiece

J'écoutais - ou plutôt je savourais - "Expansions" dans le salon parental dès l'année de sa sortie : un morceau éthéré (rhodes, synthé, vocaux, flûte) et primal (basse, percu, batterie), spatial et terrestre, un trait d'union entre le ciel et la terre, comme toute oeuvre d'art majeur.
funkiness brings you funk and happiness

Avatar du membre
Revpop

Lonnie Liston Smith & The Cosmic Echoes - Expansions

Message par Revpop » 16 nov. 2011 20:14

Effectivement un vrai Masterpiece ! :drunk:
J'ai beaucoup aimé ton trait d'union entre deux forces aimantées : la terre et le ciel (un peu comme entre le bonnet et le cosmos :D )
Et je suis très heureux pour toi que tu aies eu des parents mélomanes avec des gouts pointus; les miens sont imperméables à la musique. Point.

Avatar du membre
Revpop

Lonnie Liston Smith & The Cosmic Echoes - Expansions

Message par Revpop » 17 nov. 2011 08:17

Dans le chapitre de la Valse des Tiquettes (copyright devantf), je me demandais ce matin dans quel top pouvait s'intégrer "Expansions" : un Top FUNK ou un Top SOUL ?

Personnellement je le mettrais sans hésitation dans un Top (jazz) Soul : l'orchestration/la combinaison des sons et les recherches harmoniques penchent cette musique vers la Soul, même si le groove/la syncope est très présent.
Et pour vous ?

Avatar du membre
funkiness
Site Admin

Lonnie Liston Smith & The Cosmic Echoes - Expansions

Message par funkiness » 17 nov. 2011 08:55

jazz-funk au sens large.
funkiness brings you funk and happiness

Avatar du membre
Jean

Lonnie Liston Smith & The Cosmic Echoes - Expansions

Message par Jean » 19 nov. 2011 16:15

Oui parce que pour le coup, sur pratiquement tous les albums de Lonnie il y a un ou deux super tracks funk et le reste plutôt jazz ou jazz spirituel. Celui-ci ne déroge pas à la règle même si c'est sans doute l'un des plus funky.

Maintenant ce sont en général les titres funk qu'on retient...

Avatar du membre
Revpop

Lonnie Liston Smith & The Cosmic Echoes - Expansions

Message par Revpop » 19 nov. 2011 18:28

Je pense qu'il ne faut pas minimiser le versant soul de sa musique, c'est ça qui m'a fait intégrer directement dans son univers (même si j'ai débuté avec le Lonnie sur les disques de Gato Barbieri - limite free jazz matiné latino - des joyaux -)
Ce côté Soul, voir Pop a été très reproché par les critiques, les ayatollahs de l'époque : la fameuse dérive du Jazz Funk vers la musique d'ascenseur, Lonnie en était l' un des parangons (comme Donald Byrd d'ailleurs).
En conclusion je reprendrais une expression trouvée sur le web "Expansions is a completely funky soul-jazz album" où le mot le plus important est "completely" GEANT :yeahhh:

Avatar du membre
funkiness
Site Admin

Lonnie Liston Smith & The Cosmic Echoes - Expansions

Message par funkiness » 19 nov. 2011 19:02

funky soul-jazz me va très bien :cool:
funkiness brings you funk and happiness

Avatar du membre
Jean

Lonnie Liston Smith & The Cosmic Echoes - Expansions

Message par Jean » 22 nov. 2011 14:38

Revpop a écrit :Je pense qu'il ne faut pas minimiser le versant soul de sa musique
Oui bien sûr, mais comme pour moi c'est pareil, c'est ce que voulais dire quand je parlais de "tracks funk" :mrgreen:

J'aime bien Gato par ailleurs...

Avatar du membre
funkiness
Site Admin

Lonnie Liston Smith & The Cosmic Echoes - Expansions

Message par funkiness » 22 nov. 2011 17:47

Jean et les Tiquettes, ça fait en tout cas deux, ça c'est clair :mrgreen:
funkiness brings you funk and happiness

Avatar du membre
Revpop

Lonnie Liston Smith & The Cosmic Echoes - Expansions

Message par Revpop » 22 nov. 2011 21:54

Oui, Funkiness mais Jean aime Gato et il est donc pardonné :D

Un Extrait Live de Gato et de Mister Bonnet Rouge ou l'on voit que le pianiste a plusieurs cordes à son arc (l'extrait dure à peine quelques minutes et le pianiste arrive à la fin) :

Bonnet Rouge

Deuxième extrait de Gato : ou le lyrisme atteint ici des sommets stratosphériques :love1: :

Yo Le Canto a La Luna :

Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Lonnie Liston Smith & The Cosmic Echoes - Cosmic Funk
    par funkyslice » 01 mai 2016 00:19 » dans A Touch of Jazz
    3 Réponses
    5411 Vues
    Dernier message par funkyslice
    01 mai 2016 21:02
  • Lonnie Liston Smith & The Cosmic Echoes - Visions Of A New World
    par funkyslice » 09 avr. 2012 17:19 » dans A Touch of Jazz
    9 Réponses
    2199 Vues
    Dernier message par good vibes
    15 avr. 2012 07:40
  • Lonnie Liston Smith & The Cosmic Echoes - Reflections Of A Golden Dream
    par funkyslice » 30 avr. 2016 23:01 » dans A Touch of Jazz
    2 Réponses
    4142 Vues
    Dernier message par funkyslice
    30 avr. 2016 23:50
  • Lonnie Liston Smith - Loveland
    par funkyslice » 25 nov. 2011 20:33 » dans A Touch of Jazz
    4 Réponses
    1831 Vues
    Dernier message par funkyslice
    27 nov. 2011 08:22
  • The Expansions ‎– Murmuration
    par leroipompon » 20 juin 2018 10:56 » dans The Revival 90’s/2000’s
    1 Réponses
    435 Vues
    Dernier message par funkiness
    25 juin 2018 13:51

Funk-o-logues actuellement en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun Funk-o-logue et 18 extraterrestres